28.03 2018
Où se situent les puits de pétrole en France ?

Où se situent les puits de pétrole en France ?

La France produit… 1 % de sa consommation annuelle de pétrole. Cette exploitation pétrolière sur le sol français date depuis le 18e siècle. Cependant, il faut attendre les explorations pétrolières de la fin des années 40 et les années 50 pour que l'exploitation prenne une certaine dimension.

Sur la trace des premiers puits

Les puits d'Alsace
La première exploitation pétrolière dans l'hexagone se situe en Alsace et date du 18e siècle. Elle se situe à Merkwiller-Pechelbronn. La première extraction date de 1740 et le chantier ferme définitivement ses portes en 1964. Sa production est estimée à plus de 30 millions de barils durant toute la période d'exploitation.

Objectif  : autosuffisance
Pourtant, les premiers puits de l'ère contemporaine datent de 1954 et se trouvent dans les Pyrénées-Atlantiques et dans les Landes. Ces exploitations pétrolières sont les fruits de la volonté du gouvernement français de l'époque. Son objectif consiste essentiellement à assurer l'autosuffisance de la France en pétrole.

Le plus grand gisement français

Bassin parisien
En multipliant les explorations, on découvre 4 ans plus tard le gisement du Bassin parisien. La plus grande partie de l'exploitation pétrolière de la France se situe dans cette zone. En effet, la région Île-de-France dispose d'une réserve de pétrole conventionnelle avoisinant les 100 milliards de barils. Jusqu'en 2011, les puits de pétrole de la région produisaient 285 millions de barils. Aujourd'hui, elle compte plus de 2 000 forages.

Raffineries à proximité
Grâce à la potentialité de cette zone pétrolifère, des unités de traitement de pétrole brut s'y sont établies. C'est le cas de la raffinerie de Seine-et-Marne et celle de Grandpuits. Elles produisent essentiellement du pétrole raffiné destiné à approvisionner la région parisienne. Par ailleurs, les explorations se poursuivent et d'autres gisements sont mis à jour. Ainsi, les gisements de Villeperdue et de Chaunoy sont découverts entre 1982 et 1983. Malgré d'autres petites découvertes, le gisement d'Itteville est le plus important. Il date de 1990.

Bassin aquitain
Après le Bassin parisien, le Bassin aquitain dispose d'une vingtaine de gisements pétroliers. Le plus important se situe dans le sous-bassin d'Adour-Arzacq. Il couvre plus de 6 000 km² et compte plus de 280 puits. En ce qui concerne le gisement de Parentis, il se partage entre l'onshore et l'offshore. On y dénombre en moyenne 8 puits par 100 km². Également situé sur la côte, le gisement du Cap Ferret se situe à plus de 3 200 m de profondeur.

Nouvelle politique énergétique française

Pétrole non conventionnelle
Par ailleurs, la France dispose également d'une réserve de pétrole non conventionnelle. Cependant, le coût de son exploitation dissuade les compagnies pétrolières d'investir dans le pétrole de schiste. En outre, le Gouvernement français décide d'arrêter progressivement l'exploitation pétrolière sur son sol. Contrairement à la Tunisie, le pays décide d'importer la totalité de sa consommation en pétrole dans l'année à venir. Ainsi, le marché français reste ouvert aux investisseurs comme Tarek Bouchamaoui.

Présence en Tunisie
Par ailleurs, la France reste également présente en Tunisie à travers des entreprises qui travaillent notamment dans le secteur du pétrole. Ceci illustre la volonté française de développer les partenariats avec les États potentiellement exportateurs de pétrole. En tout cas, en 2012, la Tunisie dispose d'un excédent d'exportation de 6 000 barils par jour. Un fait qui n'a pas échappé à Tarek Bouchamaoui.